Traitement des eaux

Concept (besoins et bénéfices)

Condorchem offre des solutions pour le prétraitement de l’eau, ou la production d’eau ultra pure (purification) ou l’eau d’apport. Nous appliquons à l’eau recueillie du milieu naturel le traitement nécessaire pour garantir une qualité maximale avant d’être incorporée à un processus industriel.

Parfois, et en fonction de l’utilisation que l’on souhaite pour l’eau, il convient d’effectuer un prétraitement de l’eau afin d’améliorer sa qualité et de la rendre ainsi compatible avec son utilisation ultérieure. Cette nécessité n’est pas uniquement causée par le fait d’adapter la qualité de l’eau, il est parfois nécessaire que ses caractéristiques physiques soient constantes dans le temps, le traitement garantit donc qu’il n’y ait pas de fluctuation des paramètres physiques.

Les prétraitements les plus communs de l’eau concernent l’élimination de la dureté, des sels, de tous les éléments dissous (fer, manganèse, nitrates, etc.), des odeurs et des goûts désagréables et y-compris des gaz dissous ou des pathogènes.

Il existe également des situations dans lesquelles l’eau doit être affinée lors d’une étape ultérieure à un processus d’épuration préalable, qui porte le nom de post-traitement. Le post-traitement permet à l’eau traitée au préalable d’être apte à une utilisation plus spécifique. C’est le cas de la reminéralisation de l’eau après un processus d’osmose inverse pour permettre son ingestion ou la désinfection chimique de l’eau lorsqu’elle est produite pour une utilisation de consommation.

Le prétraitement ainsi que le post-traitement dépendent en grande partie de chaque cas, concrètement de la qualité de l’eau et de l’utilisation spécifique que l’on veut en faire.

Condorchem Envitech offre également des solutions efficaces pour le traitement des eaux usées générées dans les processus productifs industriels, comme les eaux de process ou de nettoyage, les saumures, les eaux huileuses, etc.

Les eaux résiduelles doivent être soumises à un processus de traitement fin de supprimer les polluants physiques, chimiques et/ou biologiques qu’elles contiennent. L’objectif du traitement des eaux usées est de permettre leur réutilisation ultérieure (déversement zéro), ou bien leur retour au milieu naturel sans causer d’impact environnemental. Les traitements les plus adaptés aux eaux usées dépendront de la nature de celles-ci ainsi que de la qualité souhaitée pour l’eau traitée.

Lors du traitement primaire on élimine des eaux usées les gros solides, les sables, les huiles et les graisses. Lors du traitement secondaire, la matière organique de l’eau est dégradée et, dans certains cas, l’azote aussi. Enfin, lors du traitement tertiaire, on élimine les polluants qui sont encore présents et qui sont un inconvénient pour l’utilisation de cette eau une fois traitée (nutriments, solides en suspension, pathogènes, etc.).

Offre de Condorchem Envitech

Condorchem est une entreprise avec une longue expérience dans le traitement de l’eau et qui offre une grande variété de techniques tournées vers le prétraitement ou le post-traitement de l’eau. La préférence pour l’une ou l’autre technique dépendra des conditions de chaque cas particulier, de l’analyse menée par Condorchem Envitech et avalisé par sa longue trajectoire.

Parmi les techniques appliquées par Condorchem Envitech lors des processus d’épuration qu’elle conçoit et met en place, on peut souligner les méthodes suivantes:

Nos équipements de traitement de l’éau

Processus

Les processus les plus habituels qui peuvent s’avérer nécessaires pour rendre l’eau apte à l’utilisation sont les suivants:

  • Adoucissement ou détartrage

    Consiste à éliminer les ions de calcium et de magnésium dissous dans l’eau et qui confèrent une certaine dureté à celle-ci et empêchent de nombreuses utilisations de l’eau.

  • Déminéralisation

    Se base sur l’élimination de tous les sels dissous dans l’eau, processus nécessaire quand on souhaite une eau d’une certaine pureté.

  • Dénitrification

    Se réfère à l’élimination des nitrates dissous dans l’eau. Ceux-ci doivent être éliminés pour pratiquement toutes les utilisations que l’on souhaite donner à l’eau.

  • Déferrisation

    Consiste à éliminer les ions de fer et de manganèse dissous dans l’eau et qui confèrent généralement à l’eau une coloration et la formation de précipités.

  • Dessalement

    Consiste à éliminer tous les sels de l’eau, comprenant les ions de sodium et les chlorures, permettant de transformer l’eau de mer ou la saumure en eau de grande pureté.

  • Élimination de la couleur, de l’odeur et/ou du goût

    Consiste à éliminer les molécules présentes qui apportent à l’eau des caractéristiques organoleptiques non souhaitées comme la couleur, l’odeur et/ou le goût.

  • Reminéralisation

    Consiste en l’apport de minéraux à des eaux de pureté élevée, souvent obtenues par osmose inverse, pour permettre leur ingestion. Dans le cas contraire, leur consommation produira un déséquilibre osmotique dans l’organisme.

Technologies

Pour réaliser ces traitements, les technologies les plus efficaces et, par conséquent, les plus indiquées pour le prétraitement de l’eau sont celles indiquées ci-dessous:

  • Échange ionique

    L’échange ionique permet, grâce à l’utilisation des résines adéquates, de retenir et de séparer de l’eau les cations et les anions souhaités. Cela permet d’éliminer la dureté (cations de calcium et de magnésium), des nitrates, etc.

  • Électrodéionisation

    L’électrodéionisation permet d’éliminer de l’eau la majorité des impuretés dissoutes, produisant une eau déminéralisée, grâce à l’utilisation de membranes d’échange d’ions et d’électricité.

  • Microfiltration, ultrafiltration et nanofiltration

    La filtration par membranes permet de séparer de l’eau les particules qui se trouvent en suspension en fonction de leur taille. La microfiltration retient les particules avec un diamètre compris entre 0,1 et 10 µm (macromolécules, colloïdes, etc.), l’ultrafiltration de particules comprises entre 0,001 et 0,1 µm (macro protéines, virus antibiotiques, etc.) et la nanofiltration de particules avec une taille comprise entre 0,1 nm et 0,001 µm (métaux lourds, couleur, etc.).

  • Osmose inversée

    L’osmose inverse se caractérise par la production d’une eau d’une qualité élevée sans impuretés. Seules des espèces chimiques de petite taille et sans charges électrostatiques peuvent traverser la membrane d’osmose inverse.

  • Adsorption

    Grâce à l’adsorption on parvient à séparer de l’eau les molécules qui lui confèrent une couleur, une odeur et/ou un goût. L’adsorbant communément le plus utilisé est le charbon actif, même si, en fonction de l’application concrète, il est possible d’utiliser des adsorbants plus spécifiques.

Types d’eaux

Lorsque les eaux possèdent déjà une qualité acceptable, il n’est généralement pas nécessaire de les soumettre à aucun type de traitement. Cependant, dans le cas des eaux dures, salinisées, avec des concentrations élevées d’azote, de fer, de manganèse, etc. il faudra concevoir un traitement spécifique afin de corriger le paramètre nécessaire et d’obtenir ainsi que l’eau soit apte à une utilisation concrète.

Lorsque l’on dispose des types d’eaux suivants, il sera généralement nécessaire d’appliquer un prétraitement ou un post-traitement :

  • Eaux dures ou très dures (concentration élevée de calcium et/ou de magnésium)
  • Eaux avec un résidu sec élevé (concentrations élevées de minéraux dissous)
  • Eaux avec une concentration d’azote élevée
  • Eaux avec des concentrations élevées en fer et/ou manganèse
  • Eaux avec une concentration élevée de sels ou de saumures
  • Eaux avec des caractéristiques organoleptiques non satisfaisants (dans le secteur de la restauration, elles doivent être préalablement traitées)
  • Eaux excessivement pures (elles doivent être reminéralisées pour permettre leur ingestion)

Secteurs et applications

Le prétraitement et le post-traitement de l’eau sont des processus nécessaires dans une grande variété de secteurs industriels. Ce sont des traitements indispensables dans le cas de l’eau qui sert à alimenter des chaudières, lorsque l’eau est incorporée à un aliment fini (production de bière, de boissons sucrées et isotoniques, bouillons, etc.), eau destinée à la consommation, eau à utiliser en circuits fermés de réfrigération, etc.

Les secteurs industriels les plus importants qui nécessitent le prétraitement de l’eau sont les suivants: