Evaporateurs sous vide

Introduction aux évaporateurs sous vide

Les évaporateurs sous vide sont l’une des technologies plus efficaces pour la réduction et le traitement des déchets industriels liquides en base aqueuse. C’est une technologie propre, sûre, très versatile et avec un coût de gestion très faible. Dans de nombreux cas, elle nous permet également d’obtenir un système de traitement à déversement zéro.

L’évaporation sous vide est l’une des techniques les plus compétitives et efficaces pour le traitement d’effluents aqueux lorsque les techniques conventionnelles ne sont pas efficaces ou viables. Ils permettent de transformer un effluent résiduel en deux courants, un de résidu concentré et un autre d’eau de qualité élevée. Les évaporateurs fonctionnent en condition sous vide, on parvient ainsi à ce que la température d’ébullition de l’effluent liquide soit inférieure et, par conséquent, économiser de l’énergie et améliorer l’efficacité.

Les évaporateurs sous vide constituent une technologie essentielle pour les situations dans lesquelles il s’avère intéressant d’implanter un système de rejet zéro, dans lequel les effluents résiduels sont transformés en un résidu solide et en eau de qualité, laquelle peut être réutilisée dans sa totalité.

En fonction de leurs différentes utilisations ou critères géographiques, les évaporateurs sous vide peuvent recevoir différents noms : unités de distillation sous vide, concentrateurs sous vide, évaporateurs à eau, évaporateurs industriels, etc.

Offre de Condorchem Envitech

La gamme d’évaporateurs sous vide de Condorchem Envitech inclut les trois types principaux de dispositifs, lesquels présentent un fonctionnement solide et simple, occupent peu d’espace et constituent une technologie propre et sûre. De plus, tous les dispositifs sont très automatisés, ils exigent donc une supervision minimale.

Nos évaporateurs

Types évaporateurs sous vide

En observant le système de chauffage de l’effluent, on peut trouver :

Le fonctionnement de ce système se base sur le cycle frigorifique d’un gaz, lequel se trouve dans un circuit fermé. Le gaz frigorifique est comprimé grâce à l’action d’un compresseur qui augmente sa pression et sa température. Il circule au travers de l’échangeur de chaleur de l’évaporateur, en chauffant l’aliment. Comme le fonctionnement est sous vide, la température d’ébullition est de l’ordre de 40º C.

Le liquide réfrigérant abandonne l’échangeur de l’évaporateur et, grâce à un robinet détendeur, il se décomprime et se refroidit. En passant par un deuxième échangeur de chaleur, le condensateur permet que la vapeur qui est formée dans l’évaporateur se condense, en même temps que sa température augmente juste avant de passer par le compresseur et ainsi le cycle recommence.

Le même fluide réfrigérant permet d’évaporer l’aliment, ainsi que de condenser la vapeur générée, le système ne nécessite donc pas d’autres sources de chaleur ou de réfrigération. Cela permet au processus d’être très avantageux d’un point de vue économique et de gestion.

Avantages et Applications

Avantages

  • Réduction du volume des déchets à traiter
  • Réduction significative des coûts de traitement des déchets
  • Développement de la réutilisation d’une partie très importante des effluents liquides
  • Possibilité d’implantation d’un système d’écoulement zéro
  • Respect de la norme en vigueur en matière de déversement d’effluents
  • Réduction de la nécessité de stocker de grands volumes de déchets.
  • Réduction des émissions de gaz à effet de serre générés lors du transport de déchets
  • Réduction de la consommation d’eau de réseau en réutilisant celle qui est produite dans le traitement
  • Absence de substances réactives (à l’exception de l’agent anti-mousse dans certains cas)

Applications

  • Émulsions huileuse, fluides lubro-réfrigérants, démoulants
  • Purges de compresseurs, eaux de lavage des sols
  • Eaux de lavage de citernes et réacteurs (industrie chimique, pharmaceutique, cosmétique, parfumerie).
  • Bassins de travail et eaux de lavage en processus galvaniques et traitements de surfaces
  • Liquides pénétrants
  • Déchets d’arts graphiques (eaux de nettoyage, encres, etc.)
  • Rejets de station de traitement des eaux (osmose inversée, déminéraliseurs, etc.)
  • Lixiviats de déversements de résidus urbains solides
  • Digestat de centrales de génération de biogaz
  • Industrie d’alimentation et boissons
  • Saumures
  • Génération d’énergie
  • Industrie du papier, de minéraux et d’extraction

Fonctionnement/exploitation des évaporateurs sous vide

L’évaporation sous vide est un processus simple avec une efficacité énergétique élevée, c’est-à-dire une consommation faible et pratiquement sans aucune maintenance. Normalement pour le traitement de grands volumes d’eaux résiduelles, l’évaporation est précédée d’autres technologies de concentration comme l’osmose inversée.

Le fonctionnement de base est très simple et il se base sur le fait de porter l’effluent à son point d’ébullition, qui, en fonctionnement en conditions sous vide, se trouve à environ 40º C. Lorsque l’effluent commence à bouillir dans le réservoir de la chaudière de l’évaporateur, la vapeur formée se condense et elle est extraite du système tandis que plus d’effluent entre dans le réservoir de la chaudière. L’effluent qui est alimenté doit être chauffé préalablement afin que le processus d’évaporation se poursuive. La technologie avec laquelle l’effluent est chauffé avant son alimentation au réservoir est celle qui établit les différences principales entre les différents types d’évaporateur sous vide.

L’eau traitée (distillat) qui a été extraite du résidu liquide, a une qualité élevée qui permet son recyclage dans la station pour des applications diverses (production, réfrigération, etc.), réduisant la consommation d’eau potable.

L’application de technologies d’évaporation pour le traitement de résidus liquides industriels à l’endroit où ils sont générés suppose une série d’avantages. En premier lieu, cela permet la réduction de ces résidus par concentration, ce qui réduit significativement leur coût de gestion. Dans certains cas il est possible de valoriser le concentré pour une éventuelle réutilisation dans le même processus ou pour des applications alternatives. La réduction sur le point d’origine réduit également la nécessité de stockage de grands volumes de déchets dangereux dans les installations industrielles et diminue le risque d’écoulements causés par des accidents lors du transport des résidus liquides. Enfin, elle contribue à la réduction des émissions de gaz à effet de serre générées par leur transport.