Récupération de Solvant Organique

Concept (besoins et bénéfices)

Les dissolvants organiques sont des composés organiques volatiles utilisés seuls ou mélangés à d’autres agents, pour dissoudre des matières premières, des produits ou des matériaux résiduels, comme agent de nettoyage, pour modifier la viscosité, comme agent tensioactif, comme conservateur ou porteur d’autres substances qui sont fixées une fois déposées, et le dissolvant s’évapore.

Dans l’ensemble de l’environnement industriel il existe un large éventail d’applications pour les dissolvants, les plus importantes étant : la fabrication automobile, les fibres synthétiques, les peintures, les vernis, le papier, les encres, le verre, le polyuréthane, les laminés métalliques, les lubrifiants et les additifs, les résines et les pigments ; ainsi que dans le secteur du transport et de la distribution de dissolvants, les industries pharmaceutiques et les laboratoires, les procédés d’impression et les arts graphiques, et les industries chimiques en général, parmi d’autres.

Les dissolvants organiques utilisés le plus habituellement sont les hydrocarbures aliphatiques (pentane, hexane, heptane, etc.), les hydrocarbures alicycliques (cyclohexane, méthylcyclohexane, etc.), hydrocarbures aromatiques (benzène, toluène, xylène, éthylbenzène, styrène, etc.), les hydrocarbures halogénés (chlorure de méthylène, chloroforme, trichloréthylène, tétrachlorure de carbone, 1,2-dichloroéthane, fréons, 1,1,1-trichloroéthane, etc.), alcools (méthanol, éthanol, i-propanol, butanol, etc.), glycols (éthylène glycol, diéthylène glycol, etc.), éthers (2-métoxyéthanol, butoxyéthanol, etc.), esters (acétate de méthyle, acétate d’éthyle, acétate d’i-propile, méthacrylate de méthyle, etc.), cétones (acétone, butanone-2, hexanone-2, cyclohexanone) et d’autres comme les nitroparafines ou le disulfure de carbone.

L’émission des dissolvants organiques dans l’atmosphère est très réglementée, à cause de ses graves effets nocifs pour la santé humaine et l’environnement ; c’est pourquoi les émissions doivent être traitées. En ce qui concerne les dissolvants usés, en général contaminés, ils peuvent être commercialisés, si possible, pour leur utilisation comme combustible dans des centrales cogénératrices de chaleur et d’électricité, ou bien ils peuvent être récupérés, ce qui, outre les économies sur l’achat de dissolvant frais, suppose l’option la plus durable.

Technologies et offre de Condorchem Envitech

Afin de garantir que le dissolvant organique ait un peu de valeur pour le client, Condorchem Envitech effectue des essais initiaux en laboratoire, pour évaluer l’indice de récupérabilité du dissolvant. S’il est satisfaisant, Condorchem Envitech, en partenariat avec le client, procède à des essais in situ pour exploiter tout le potentiel de récupération du dissolvant organique.

Le procédé le plus compétitif pour la récupération des dissolvants organiques dépendra de leur composition et des polluants éventuels dissous qu’ils entraînent. Au niveau général, on peut établir que les procédés les plus utilisés pour la récupération des dissolvants organiques sont:

  • Séparation à travers des technologies de membranes

    Les membranes de nanofiltration des dissolvants organiques résistent chimiquement à un large rang de produits organiques comme les alcanes, les composés aromatiques, les alcools, les éthers, les cétones et les esters. Elles permettent les séparations à basses températures à travers des opérations de fractionnements pour les mélanges et les dissolvants pollués. La séparation à travers des membranes peut être utilisée comme procédé unique ou en complément d’opérations de séparation de base (distillation, extraction, absorption, etc.).

    Ce procédé, très sélectif, est particulièrement important, si l’on souhaite récupérer des composés sensibles aux hautes températures ou d’une grande valeur économique.

  • Adsorption multi-étape

    À travers une tour d’adsorption, en utilisation du charbon actif comme remplissage et une autre tour de désorption, il est possible de récupérer et de concentrer certains dissolvants organiques. L’efficacité de la récupération, qui peut atteindre 95%, dépend de la concentration du dissolvant, du type de polluants entraînés et de la température de l’effluent. Pour la désorption et la récupération finale des dissolvants organiques on utilise l’azote.

    Au lieu du charbon actif, en fonction du dissolvant à récupérer, il peut être opportun d’utiliser des adsorbants polymériques.

  • Distillation

    La solution habituelle la plus durable et la plus économique pour récupérer des dissolvants organiques est la distillation. La matière première est introduite dans un récipient où le vide est maintenu pour ainsi réduire la température d’ébullition, et réduire la chaleur appliquée pour réchauffer le composé. En fonction du niveau de polluants dans la matière première initiale, on peut régler la température et la pression du vide, afin d’atteindre l’objectif de récupérer le dissolvant. Une caractéristique qui fait que ce procédé soit très utilisé est le rend viable pratiquement quelle que soit la composition du mélange initial des dissolvants, ce qui représente un important avantage face aux autres procédés.

    Le matériau non distillé (concentré) peut être valorisé énergétiquement. Une fois de plus, en s’appuyant sur sa large expérience, Condorchem Envitech évaluera avec le client les possibilités de traitement.