NOx (Oxydes d’azote)

Les oxydes d’azote (NOX) sont deux gaz d’azote différents : l’oxyde nitrique (NO) et le dioxyde d’azote (NO2). La terme NOX se rapporte à la combinaison des deux gaz en raison des facilités d’interconversion mutuelles qu’ils présentent, en présence de l’oxygène. Même si d’un point de vue formel, le terme général des oxydes d’azote englobe les composés suivants : NON, NO2, N2O2, N2O4, N2O, N2O3, N2O5 et NO3, ce dernier étant instable.

Tous sont des gaz polluants, étant donné que les émissions de NOX doivent être traitées pour éviter leur impact sur l’environnement :

  • Ils détruisent l’ozone stratosphérique.
  • Ils contribuent à la formation d’ozone dans les basses couches de l’atmosphère, qui favorise la création du brouillard photochimique (smog) et l’effet de serre, quand ils réagissent avec les composés organiques volatils.
  • Ils causent une pluie acide, lorsque le NO se transforme en acide nitrique, après être entré en contact avec l’humidité.
  • Ce sont des gaz très toxiques pour l’être humain s’ils sont inhalés, en particulier le NO2.

Une partie des émissions de NOX est liée à des raisons naturelles (décomposition bactérienne d’azote organique, incendies forestiers, activité volcanique, orages, etc). Cependant, la génération la plus importante est dûe à des causes anthropogéniques : l’utilisation de combustibles fossiles et des fuites de véhicules à une combustion.

Pour plus de détails sur la réduction catalytique sélective des NOx, rendez-vous sur notre blog.