Epoxydation

L’Évapoxydation, est un processus unique de Condorchem Envitech, il s’agit d’un processus en deux étapes utilisant de l’Évaporation dans la première étape, suivie d’Oxydation, d’où sa terminologie, combinant les deux processus Évapoxydation.

L’Évapoxydation est un processus qui permet le traitement de flux de déchets qui seraient difficiles sans cette condition, comme les effluents contenant des Composés Organiques Volatils (COV). Cela est également particulièrement utile sur des solutions comportant un niveau salin élevé.

Les Composés Organiques Volatils (COV) sont des produits chimiques organiques, avec un Point d’Ébullition <2500C (4820F). Ils sont particulièrement dangereux pour la santé humaine, et dans certains cas cancérigènes, d’où le besoin d’une technologie de traitement qui diminuera leur impact dans l’atmosphère.

Dans les industries automobiles, d’impression et de peinture, des matériaux contenant des dissolvants (COV) sont régulièrement utilisés dans plusieurs de leurs processus. Pour faire baisser le risque potentiel des dissolvants sur la main d’œuvre, en plus d’un Équipement de Protection Individuelle (EPI), on mettra en place des systèmes soit pour rincer les dissolvants, soit les capturer par épurateurs, les flux de liquide résultants seront envoyés à la station de traitement d’effluents du site. À ce moment, le flux de déchet peut alimenter le Système d’Évapoxydation OXICVAP de Condorchem Envitech.

Le Système d’Évapoxydation OXICVAP combine deux technologies, un Évaporateur fonctionnant à une Pression Atmosphérique avec une Chambre d’Oxydation Thermique, résultant en un Zéro Rejet Liquide, cette combinaison assure qu’aucun COV ne soit émis vers l’atmosphère.

En plus du traitement des COV, Condorchem Envitech a utilisé cette technologie pour le traitement de matériel hautement salin, pouvant contenir des contaminant additionnels. Le processus pour tous les traitements est exactement le même. La seule chose qui change est le produit final souhaité, au lieu du gaz oxydé rejeté, c’est le sel qui reste dans le premier évaporateur.

Pour tous les traitements, lors de la première étape le déchet liquide alimente le premier Système d’Évaporation, celui-ci fonctionne à la pression atmosphérique, et il est chauffé progressivement, les vapeurs de cette évaporation contiendront la teneur en COV, et elles seront envoyées à une seconde section, qui est une Chambre d’Oxydation Thermique, dans cette chambre, tous les COV sont entièrement oxydés. Après avoir été testé, le produit de combustion qui résulte de cette seconde phase peut être rejeté vers l’atmosphère en toute sécurité.

Dans le flux de déchet liquide, si le Composé Organique Total (COT) est élevé, ce matériel calorifique hautement efficace peut être utilisé de manière à ce qu’après le chauffage initial du système, il y a un besoin réduit de carburant auxiliaire dans la Chambre d’Oxydation Thermique, puisque la chaleur est générée de la combustion des vapeurs organiques, il est possible de récupérer une partie de la chaleur de la vapeur de combustion dans la chambre et au moyen d’un échangeur de chaleur utiliser cette chaleur sur la vapeur entrante, et ainsi réduire le besoin de carburant auxiliaire supplémentaire, cela augmente grandement l’efficacité du système.

Comme mentionné précédemment, il se peut que ce ne soit pas le matériel oxydé qui soit nécessaire. Dans la première étape d’évaporation il y aura une concentration de sels restant dans l’évaporateur, ces sels peuvent être éliminés de l’unité d’évaporation et soit recyclés de retour vers le compartiment d’alimentation, soit extrait en tant que liquide épais et chargé pour utilisation ou élimination sécurisée.