Composés organiques volatils

Alors qu’en général, les composés inorganiques sont des molécules simples qui restent relativement inaltérables, les composés organiques, lorsqu’ils se trouvent dans l’atmosphère, tendent à réagir et à s’oxyder, en provoquant du CO2 et de l’eau. C’est le cas des composés organiques volatils.

Cependant, il existe d’autres composés organiques qui possèdent une grande stabilité, ce qui fait qu’ils ne sont pas facilement dégradés. Ils sont connus comme des polluants persistants.

Les composés organiques contenant des atomes de chlore, qui leur fournissent une grande stabilité chimique, appartiennent au groupe des polluants persistants. Certains de ces composés ont été synthétisés par l’être humain afin qu’ils agissent comme pesticides; c’est le cas des insecticides DDT, de l’aldrine, de l’endrine, etc.. Les autres, comme les polychlorobiphényles (PCB) ont été synthétisés pour être utilisés comme diélectriques pour des transformateurs.

D’autres composés organiques persistants, hautement polluants, sont les dioxines et les dibenzofuranes. Bien que ces composés ne soient pas expressément fabriqués, ils sont générés de manière indésirée dans les processus de combustion de matière organique mélangée avec de la matière qui contient des atomes de chlore.

Les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) sont des hydrocarbures qui, bien que ne possédant pas d’atomes de chlore, contiennent des noyaux benzéniques fusionnés, lesquels confèrent une grande stabilité chimique et font que les HAP sont aussi persistants. De même que dans le cas des dioxines, ils se forment dans les processus de combustion.